André MARFAING

André MARFAING

exposition du 6 juin au 1er novembre 2021




L'exposition

Je ne mets pas de titre. Vous croiriez comprendre. COMPRENDRE.
Si on comprenait l’art, on comprendrait aussi le comment et le pourquoi de l’univers.

Nous n’en sommes pas là.
(André MarfaingNotes et croquis, galerie Ariel 1966)

 

L’exposition rassemble plus de 40 peintures, lavis et collages.
Une plongée, entre puissance et poésie, dans l’univers si particulier de Marfaing.

CATALOGUE DE L'EXPOSITION
DISPONIBLE À L'ESPACE BOUTIQUE

André Marfaing - Michel Chapuis
Interview radiophonique, 1979 - Extrait du catalogue de l'exposition

[…] On fait des gestes — que l’on soit pointilliste, que l’on soit géométrique, que l’on soit virtuose de la peinture — on fait des gestes. Et ce geste, ou bien il est lent, ou bien il est rapide, et il n’exprimera pas la même chose suivant qu’il soit lent ou rapide. Donc la vitesse d’exécution est dans l’expression même, la chose la plus… c’est celle qui se voit, c’est celle qui donne une signification à la peinture : quelle signification, je n’en sais rien. Mais ça donne une signification à la peinture, elle est comme cela…

 

Sans titre / 1972
Acrylique sur toile / 89 x 130 cm

Sans titre / circa 1982
collages sur papier / 21 x 17.6 cm

Sans titre / 1958
Huile sur toile / 114 x 195 cm

Sans titre / circa 1982
collages sur papier / 21 x 17.6 cm

Sans titre / 1958
Huile sur toile / 114 x 195 cm

Sans titre / 1977
Acrylique sur toile / 200 x 200 cm

Pierre Cabanne
Extrait de "Marfaing" - Éditions de l'Amateur, 1991

[…] L’ombre domine toujours, mais elle se déplace par plages, effets d’épaisseurs et de texture, très lents mouvements qui font bouger insensiblement les structures; le peintre contrôle de plus en plus la fuite du temps, il écrit largement, régularise les tensions et les contradictions, le contenu et le discontinu, met en jeu les transparences.
Le blanc surveille l’avenir du noir ; il ne se contente plus d’en être le contraire, de servir de contraste, ou de rival. […]
Il s’insinue par entrebâillement ou intervalles, et se croyant moins surveillé, par entailles discrètes, brèches ou échancrures étroites, puis plus larges fentes verticales ensuite.
[…]